L’Association des arts de la Chine a le vent en poupe à Évreux

http://www.paris-normandie.fr/region/l-association-des-arts-de-la-chine-a-le-vent-en-poupe-a-evreux-OD12443409?utm_referrer=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2F

Présente depuis 2006 sous l’impulsion de son président Philippe Postel et du parrainage de maître Yang Liqin, l’Association sportive et arts de la Chine (Asac) propose de découvrir à Évreux, l’enseignement du taï-chi-chuan ainsi que les pratiques associées et développées depuis des siècles dans l’Empire du milieu. Au programme de l’association, le qi-gong, le kung-fu ou encore le tui-shou. « On est le plus grand club de Normandie, avec 250 licenciés. L’association se porte plutôt bien », témoigne Philippe Postel, dont la structure dispose également d’antennes à Bourgtheroulde, Pont-Audemer et bientôt à Bernay. L’association permet d’apprendre autant l’art du combat que l’apprentissage du soin de soi englobés sous le nom de wushu, terme regroupant l’ensemble des arts martiaux chinois.

Apaisement et compréhension du corps

Le taï-chi-chuan présente, par exemple, la particularité de s’adapter à l’envie du pratiquant, pour en faire ressortir l’aspect purement martial ou pour en extraire la facette de gymnastique douce, plus proche d’une forme de méditation en mouvement. « On a également le qi-gong santé, axé sur les personnes d’un certain âge. Cela permet de retrouver la concentration, de comprendre son corps, de retrouver la forme, explique Philippe Postel. C’est une discipline qui prend de plus en plus d’ampleur. Avant, ce n’était pas très connu mais maintenant que les médecins voient que c’est efficace, ils nous envoient du monde. » Sans être un remède miracle, la pratique du qi-gong notamment, permettrait un apaisement et une meilleure compréhension de son corps.

Art martial oblige, l’association n’en oublie pas le volet compétition. D’ailleurs, plusieurs pratiquants de l’Asac participeront le week-end prochain, à deux compétitions nationales organisées à la salle omnisports d’Évreux : la coupe de France de taolu traditionnel et le championnat de France de taolu moderne. Au niveau régional, l’Asac peut s’enorgueillir d’avoir envoyé six licenciés au championnat de Normandie et d’avoir conquis cinq médailles (deux en or, une en argent et deux de bronze). Pour autant, ne compter que six compétiteurs pour 250 licenciés peut sembler bien faible. Mais ce chiffre s’explique selon Philippe Postel : « Les gens choisissent avant tout la pratique loisir et pas en compétition. Mais on va quand même tenter de relancer plus de compétiteurs pour l’année prochaine. »

Infos pratiques

Association sportive et arts de la Chine (Asac). Renseignements : 06 07 74 43 20 ou www.asac-club.fr.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *